Protocole liqueur style médicinal

Partagez vos recettes de vins, bières, liqueurs...
Avatar du membre
SMF
Bouilleur de crû
Messages : 133
Enregistré le : vendredi 02 décembre 2022 23:02

Protocole liqueur style médicinal

Message non lu par SMF »

Bonjour à tous,
Je vous présente ici ma façon de faire des liqueurs, à partir d'un sirop et d'un alcool. Je l'adapte encore au niveau des proportions en fonction de feuilles, fleurs, racines, et si matériau frais ou sec donc je n'ai pas d'indications claires à ce sujet. Pour le post je prendrai l'exemple de la verveine, mais c'est le protocole qui est important

SIROP
Je commence par faire une tisane avec de l'eau qu'on utilise habituellement pour la réduction des alcools (faiblement minéralisée pour éviter le trouble).
Peser la quantité de feuille de verveine désirée, se fier aux recommandations des herboristes ou de leur documents, pas d'expérience d'inconnus sur facebook :wh
Si l'on décide de mettre 10g/L pour un litre de sirop, on les ajoute dans une casserole d'eau froide.
Il faut ensuite allumer le feu sous la casserole, assez doux, puis éteindre au début du frémissement et couvrir avec un couvercle hermétique 24h.
On a donc réalisé notre infusion en conservant les propriétés médicinales des plantes.
Après 24h, nous pouvons filtrer l'infusion à travers un filtre à café, et mesurer le résultat.
On ajoute 165g de sucre blanc par 100mL d'infusion. Pas de cassonade, miel ou je ne sais quoi, l'idée est d'obtenir un produit médicinal qui se conserve, sans impuretés.
On chauffe le mélange pour obtenir un sirop, et l'on porte à ébullition avant de le mettre en bouteille de petite contenance !

MACÉRATION
Je prépare ma macération dans de l'alcool à 72, il y a beaucoup à dire en fonction de la fraîcheur de la plante ou de l'extraction ou non de tanins en cas de macération prolongée, mais là l'objectif est de tirer le goût du produit final, donc quelque chose d'assez concentré aromatiquement. Pour la menthe par exemple, en plante fraîche, je suis à 2kg/L.
La quantité et le temps dépendent donc de la recette.
A la fin de la macération, je préfère toujours faire distiller ma liqueur, ça arrondi bien les angles et donne une qualité incomparable, qui compense les pertes, mais il faut bien évidemment trouver un distillateur prêt à le faire pour 5 ou 10L, ce qui devient assez difficile, mais je vous invite à contacter les petites distilleries à côté de chez vous.

Ce macérat ainsi distillé, je le réduit à 50% avec de la mont roucous. Ensuite, je me sers du calculateur sur le site Faire Sa Gnôle pour réaliser le produit en croix nécessaire à la dilution et au sucrage.
Je calcul presque toujours pour avoir un résultat de 100g de sucre par Litres. Au delà de 250g c'est une crème et non plus une liqueur.

Je place le sirop et le macérat distillé à 4°C pendant deux jours, puis je dilue ça au goutte à goutte, il n'est pas rare que ça prenne la nuit !
On peut filtrer à nouveau à ce stade mais en général le produit est clair, s'il trouble c'est à cause des huiles essentielles dans la plante de base, et c'est donc plutôt gage de qualité quand ce n'est pas le signe d'une trop grande précipitation!

Ce procédé permet d'éviter la coloration et sa fixation en la remplaçant par le sirop, tout en gardant l'aromatique et les bienfaits des plantes de base !
"Si je buvais moins, je serais un autre homme, et j’y tiens pas !"
Avatar du membre
Maraude
Maître distillateur
Messages : 291
Enregistré le : mardi 10 août 2021 15:46
Localisation : Ardenne Belge

Re: Protocole liqueur style médicinal

Message non lu par Maraude »

Superbe retour d'expérience ! Bravo et merci du partage SMF :exc
"L' alcool est un produit très nécessaire... Il permet au Parlement de prendre à onze heures du soir des décisions qu'aucun homme sensé ne prendrait à onze heures du matin.”
George Bernard Shaw
Répondre