C'est bon à savoir

Questions générales, hobbies, musique, culture... Tout est bon pour faire connaissance!
Avatar du membre
wal
Administrateur - Site Admin
Messages : 9297
Enregistré le : lundi 02 octobre 2006 16:29
Localisation : Provence

C'est bon à savoir

Message non lu par wal »

Il n'est pas dans mes habitudes de relayer ce genre d'infos surtout sur un forum comme le notre, mais je sais que plusieurs d'entre nous sont très concernés. J'ai reçu un mail que je reproduis in extenso.

Maladie de Lyme, Déni = Pandémie

Madame, Monsieur,

Je m'appelle Judith Albertat et je suis la présidente de l'Association Lyme Sans Frontières.

Avec l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, nous lançons un grand appel à nos dirigeants politiques pour qu'ils se préoccupent enfin des millions de patients touchés par la maladie de Lyme souvent sans le savoir, et qui sont aujourd'hui ignorés par la médecine.

Si je m'adresse à vous, c'est parce que nous avons besoin de votre signature pour appuyer nos demandes.


LA MALADIE DE LYME, ÇA VOUS CONCERNE PEUT-ÊTRE
La maladie de Lyme est une maladie grave, qui peut ruiner votre vie. Mais la plupart des personnes touchées ne sont même pas informées de son existence. Elles souffrent de symptômes en tout genre (douleurs, dépression, fatigue...), mais elles n'arrivent pas à les traiter parce qu'elles ne sont pas diagnostiquées.

Ce n'est pas moi qui le dis : des centaines de milliers de patients soutenus par leurs médecins en témoignent partout dans le monde.


LE MONDE ENTIER SE MOBILISE… SAUF LA FRANCE !!
Depuis plusieurs mois, un immense mouvement international porté par des associations de malades, des responsables politiques (aux Etats-Unis, au Canada) s'est créé pour tirer la sonnette d'alarme. En France, trois ministres de la Santé successifs ainsi que des responsables politiques de tous bords ont été informés par courriers recommandés, courriers toujours restés sans réponse, ceci depuis 2007 !

Au Canada, le projet de loi C-422, du 21 juin 2012 considère qu'en 2020, 80% de la population sera exposée à la maladie de Lyme, et demande que soient prises d'urgence des mesures pour informer la population, former les médecins, faire de la recherche, et améliorer les diagnostics. Ce projet de loi, soutenu par différentes pétitions à travers le pays, est toujours en discussion.

Il est absolument crucial de faire de même France, alors qu'on parle encore chez nous de « maladie rare »...

Et pour cause !

Les médecins ne sont pas formés pour reconnaître la maladie de Lyme. Le système médical est dans le déni. Les patients passent de médecin en médecin, sont soumis à toutes sortes d'examens et traitements inefficaces, coûteux, et souvent nuisibles, jusqu'au jour où on leur dit que « tout est dans la tête » et qu'ils devraient prendre des antidépresseurs ou suivre une psychothérapie.


SOUFFREZ-VOUS D'UN DE CES SYMPTÔMES ?
Peut-être êtes-vous vous-même, ou un proche, concerné. Cela pourrait être le cas si vous souffrez de symptômes que la médecine ne parvient pas à guérir, par exemple : mais aussi, selon de nombreux médecins de terrain, si vous souffrez de diverses maladie auto immunes : polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, thyroïdite, etc...

Mais si vous allez consulter votre médecin, vous avez toutes les chances qu'il vous dise que vous n'êtes pas touché par la maladie de Lyme, même si vous l'êtes. Ceci est dû aux tests sanguins inefficaces pour détecter les différentes souches de la maladie et le manque de formation des médecins.


ATTENTION AUX FAUX TESTS ET AUX FAUX TRAITEMENTS
Ce problème a été pris à bras le corps aux Etats-Unis dans l'état de Virginie où depuis le 29 Janvier 2013, une législation oblige le médecin à informer le patient sur le peu de fiabilité des sérologies, c'est à dire les tests officiels. Si le médecin oublie de le faire, les patients ont la possibilité de porter plainte contre lui.

Aux Etats Unis encore, dans plus d'une vingtaine d'Etats, les médecins qui soignent la maladie de Lyme hors des protocoles établis sont aujourd'hui protégés dans leurs actions thérapeutiques.

En France, la maladie n'est reconnue que si le patient est piqué par une tique et qu'à la suite de cette piqûre, apparaissent des rougeurs autour de la zone infectée. Pourtant, d'autres voies d'infection existent et que les rougeurs (érythème migrant) n'apparaissent que dans moins de 50% des cas.

Dans ce cas, votre médecin vous prescrira une cure de trois à six semaines d'antibiotiques (Doxycycline ou Rocéphine). Une fois le traitement terminé, il considèrera que vous êtes guéri, qu'il n'y a plus rien à faire pour vous. Et si vous souffrez d'autres symptômes (douleurs, troubles cardiaques et respiratoires, etc.), il vous dira qu'il s'agit uniquement d'une réaction « psychosomatique ». Autrement dit, « c'est dans votre tête que ça se passe » !

C'est pourtant une grave erreur. Il existe aussi une forme chronique de la maladie de Lyme, beaucoup plus insidieuse. La maladie ne commence pas forcément par une rougeur concentrique sur la peau. Elle peut se réveiller des mois, voire des années ou même décennies après la piqûre d'insecte. Et elle peut littéralement détruire votre existence.


LE VRAI MÉCANISME DE LA MALADIE DE LYME
Le mode d'infection est le suivant : l'animal – en général une tique – qui vous pique crache dans votre sang un liquide contenant une bactérie de type Borrélia.

Cette bactérie peut s'infiltrer dans tous les organes, tous les tissus de votre corps, y compris les os. Mais vous ne vous en apercevez pas au début. Elle attaque ainsi tous les systèmes, dont votre système nerveux et votre cerveau, menant, au stade chronique, à des lésions graves très variées qui provoquent douleurs insupportables, paralysies, fatigues chroniques accablantes, troubles neurologiques et psychiatriques...

C'est pourquoi la maladie de Lyme, non diagnostiquée, est facilement confondue avec toutes sortes d'autres maladies, dont les maladies mentales.

Cela explique qu'un grand nombre de patients soient considérés par leurs médecins comme dépressifs, voire psychotiques, ou alors malades d'autre chose, ce qui leur vaut de recevoir des traitements inadaptés et destructeurs.


UNE EPIDÉMIE DONT LES VICTIMES SONT IGNORÉES
Cette forme chronique et neurologique de la maladie de Lyme est beaucoup plus grave que l'autre. Et elle prend actuellement des allures d'épidémie en Russie, en Europe Centrale, en Amérique du Nord et en Allemagne. En Allemagne, rien qu'en 2010, 900 000 personnes ont été officiellement reconnues comme atteintes par la maladie chronique de Lyme, et prises en charge par la médecine.

Pourtant, en France, la même année, les autorités ne reconnaissaient que 5000 cas, alors que des centaines de milliers de personnes souffraient des symptômes possibles de la maladie chronique de Lyme. En mars 2012, le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine, découvreur du VIH, a pourtant parlé de pandémie en ce qui concerne la maladie de Lyme.

Ces personnes sont ballottées de médecin en médecin, d'hôpitaux en hôpitaux, sans que jamais on ne leur propose un traitement adapté, uniquement parce que les médecins refusent de reconnaître cette maladie (ou l'ignorent !).


LA LOI DU SILENCE FAIT DE NOMBREUSES VICTIMES
Le drame est que la très grande majorité de ces patients n'est même pas informée de l'existence de cette maladie. En effet, aucune information n'est faite à ce jour auprès de la population française – quand elle est sérieusement instaurée dans de nombreux pays, par exemple en Amérique du Nord, Allemagne, Suisse, Suède, Luxembourg. Pendant des années, ils doivent vivre avec des douleurs insupportables, et les traitements qu'on leur propose ne font souvent qu'empirer le mal.

Ceci est aujourd'hui officiellement reconnu par de grands noms de la médecine comme le Professeur Luc Montagnier, en France, ou le Dr Richard Horowitz aux Etats-Unis, spécialiste de la Borréliose de Lyme et membre fondateur de l'ILADS, une institution de recherche sur cette maladie, et bien d'autres…


DES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT
Des associations de patients et de médecins se sont formées pour obtenir des autorités médicales qu'elles reconnaissent l'existence de cette maladie, pour que les médecins français reçoivent eux aussi des instructions claires pour la traiter : Chronimed, Réseau Borréliose (la maladie de Lyme est aussi appelée Borréliose de Lyme), diverses associations françaises dont bien entendu, notre propre association, Lyme Sans Frontières.

Nous avons nous-mêmes demandé et obtenu la création d'une commission ministérielle sur les maladies causées par des parasites (en langage médical, « maladies vectorielles »), dont fait partie la maladie de Lyme.

Pour informer médecins et patients, notre association a lancé les Journées Internationales d'Information sur les Maladies Vectorielles, qui réuniront les plus grands spécialistes internationaux de la maladie de Lyme comme le Dr. Horowitz (Etats-Unis) ou le Dr. Petra Hopf-Seidel (Allemagne) à Strasbourg les 15 et 16 juin 2013.

En attendant, le gouvernement refuse toujours de financer les recherches indispensables pour diagnostiquer et traiter la maladie.


UN NOUVEAU SCANDALE DU SANG CONTAMINÉ EST EN VUE
Ce déni de réalité face à la maladie de Lyme en France est d'autant plus criminel que c'est une maladie qui peut se transmettre par transfusion sanguine, ce qui sous-entend un nouveau scandale du sang contaminé puisqu'aucune précaution n'est prise actuellement. Dans certains pays, les dons de sang ou d'organes sont interdits aux malades atteints par la maladie.

Un tel mépris de notre santé est inacceptable, et nous souhaitons donc en référer directement aux autorités politiques. Et c'est pourquoi je vous demande de signer notre appel au Ministère de la Santé.


AGISSEZ MAINTENANT : C'EST POSSIBLE
Plusieurs mesures simples pourraient être prises pour améliorer la détection et le traitement des personnes touchées par la maladie de Lyme.


La première chose serait de mieux former les médecins et les professionnels de santé, qui reçoivent aujourd'hui une formation complètement obsolète sur la maladie de Lyme ;


Il faut ensuite revoir les protocoles de détection et de soin, en utilisant des tests fiables. Les tests officiellement recommandés par les médecins, les tests Elisa et Western Blot, sont notoirement inefficaces ;


Nous demandons la fin du harcèlement et de la répression contre les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, biologistes) qui sont engagés dans la lutte contre cette infection en s'inspirant des méthodes qui ont fait leurs preuves au niveau international et qui ne sont pas validées en France ; il faut savoir que le laboratoire d'analyse médicale de la biologiste Viviane Schaller, qui travaillait avec de nouveaux protocoles de diagnostics a été fermé brutalement le 31 mai 2012 sur l'ordre de l'Autorité Régionale de Santé d'Alsace. Par ailleurs, le laboratoire Nutrivital, du pharmacien Bernard Christophe qui travaillait depuis longtemps sur les traitements alternatifs, a subi le même sort en janvier 2012 pour avoir proposé un traitement alternatif, le Tic-Tox, commercialisé en pharmacies allemandes, entre autres mais interdit maintenant en France. Les dirigeants de ces deux entreprises sont actuellement poursuivis pour « escroquerie », sous prétexte qu'ils n'ont pas respecté les protocoles français, qui pourtant ne sont plus adaptés à la réalité de la maladie. Il en va de même pour certains médecins du Groupe Chronimed, eux aussi inquiétés par les Autorités de Santé. Il est scandaleux qu'au XXIème siècle, des professionnels de santé travaillant au bénéfice des malades soient mis en examen comme des criminels ou escrocs alors que de grands services ont été rendus aux malades et qu'il n'y a pas de plaintes de victimes…


Nous demandons la transparence concernant l'état de l'épidémie, sa diffusion, ainsi qu'une l'étude objective faite de façon indépendante en ce qui concerne la connaissance des transmissions bactériennes, afin de savoir ce qu'il en est des transfusions sanguines ou de la transmission par le placenta, l'allaitement, etc.


Nous demandons également que le ministère de la Santé alloue des fonds à la recherche et à la veille épidémiologique (aujourd'hui, aucun financement n'existe pour une maladie qui touche pourtant des centaines de milliers de personnes.)


Une politique élémentaire de prévention de la maladie de Lyme nous permettrait d'économiser des milliards d'euros chaque année.

En optant pour des tests sérieux, en posant les bons diagnostics, les patients peuvent être pris en charge beaucoup plus tôt avec de meilleurs résultats. Si par ailleurs ils optent pour une alimentation et un mode de vie sains incluant une activité physique régulière, ils pourront peut-être vivre avec la maladie pendant des années sans avoir à subir les effets secondaires des médicaments.

Certains centenaires sont atteints de la maladie de Lyme. Et certains patients se remettent à 80 % dès les premiers mois de traitement.

Soigner Lyme, c'est possible. Vivre normalement avec la maladie, aussi. La meilleure réponse à la maladie reste le renforcement du système immunitaire. En soutenant notre action par votre signature (lien ici http://clics.institutprotectionsantenat ... 0Firw/I27w ), vous pouvez nous aider à améliorer grandement, voire sauver de nombreuses vies.

Signez la pétition: http://clics.institutprotectionsantenat ... 0Firw/2o-C

Un grand merci,

Judith Albertat
Présidente
Association Lyme Sans Frontières


Soutenez l'IPSN
Vous souhaitez soutenir les actions de l'IPSN et faire un don : visitez la page ici.
http://clics.institutprotectionsantenat ... 0Firw/1xI9

--------------------------------------------------------------------------------

Cette newsletter est publiée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit de vous rendre à la page qui se trouve ici.
http://clics.institutprotectionsantenat ... 0Firw/I1JE

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers et vous pourrez vous désinscrire grâce à un lien se trouvant sur toutes nos newsletters, en fin de message.

--------------------------------------------------------------------------------

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association sans but lucratif
Rue du vieux Marché au grain, 48
1000 BRUXELLES
http://www.ipsn.eu

Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter de l'IPSN, rendez-vous à l'adresse suivante pour vous désinscrire.
http://clics.institutprotectionsantenat ... 0Firw/pZxr" alt="" title="" border="0" height="1" width="1"

J'aime le vin d'ici mais pas l'eau de là (Pierre Dac)
Avatar du membre
jeremyladouble
Maître distillateur
Messages : 2846
Enregistré le : dimanche 10 juillet 2011 8:49
Localisation : Haute Bretagne

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par jeremyladouble »

Merci Wal pour l'info, pour ceux d'entre nous qui sont directement concernés et ceux qui pourraient l'être
Je peux témoigner que tout ceci est on ne peut plus juste, notamment pour ce qui concerne la collusion entre les décideurs (en grande majorité Sarko- Chirac) et les laboratoires (pas seulement Servier) et ce sur un problème de santé public avéré.
Sous sa forme chronique, la borélia est une bactérie farceuse qui imite tout un tas d'autres maladies (dont l' hypocondrie ?) pas étonnant qu'un de nos spécialiste national soit psychiatre de formation !!!
A priori, on en meurt, avec les symptômes de la syphilis, mais ce n'est la syphilis.....Allez expliquer ça à la Mère Sup..., on doit pouvoir aussi se pendre ou des trucs comme ça.
Ma moitié a eu la malchance de l'attraper et un coup de bol inouï de se la faire diagnostiquer avant que cela ne vire franchement à la catastrophe et ce, quinze jour avant la fermeture autoritaire du seul laboratoire français permettant un diagnostique fiable. Depuis le combat est engagé, c' est long mais ça se soigne. On pense que les gosses n'ont rien, mais on n'est même pas tout à fait sûr. Il semblerait que la fréquentation des alambics soit une protection efficace, du moins pour ce qui me concerne.
Donc, moralité, si vous même, votre femme, votre belle mère avez tout le temps un coup de mou ou un pet de travers, procédez par ordre : envisagez la maladie de Lyme avant l'équarissage
Etiamsi omnes ego non
Avatar du membre
blup blup
Maître distillateur
Messages : 4801
Enregistré le : jeudi 11 décembre 2008 23:00
Localisation : Région Famenne

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par blup blup »

ici on y est sensibilisé, il y a 20 ans mon fils avait des soucis de santé , et on a fait un dépistage de la maladie de lyme, je me souvient à 12 ans il à passé un scaner.
le Pyrex, c'est inerte et vite propre
Avatar du membre
Dudulle
Maître distillateur
Messages : 2653
Enregistré le : mardi 22 mars 2011 17:21
Localisation : Aube

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par Dudulle »

Si ça se trouve je l'ai ; ça expliquerait mon manque d’enthousiasme au boulot, le fait que j'ai tant de mal à me lever le matin, pourquoi j’attends vraiment de tomber d’inanition avant d'aller faire des courses etc
Avatar du membre
Slalom
Maître distillateur
Messages : 2616
Enregistré le : lundi 27 août 2007 0:03
Localisation : Bourbonnais

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par Slalom »

Quatre mois d'antibiotiques (doxycycline) 6 mois à me trainer et un passage au service des maladies infectieuses au CHU de Limoges ...... et il semble que les bestioles aient abandonné le terrain ...... du moins je l'espère . Un seul conseil ....dans le doute ...insistez aupres de votre medecin pour qu'il fasse des examens serieux ! plutot que de vous "promener" de specialistes en specialistes ( spécialisés en tout sauf en ...infectiologie ! comme par hasard ! ).
Pou terminer sur une note comico-stupide ; il existe 2 souches de borelia ,une d'amerique du nord et une d'europe . En France le seul test homologué est le test Americain ....qui ne detecte pas la souche Europeene ! Le laboratoire Shaler est donc fermé pour avoir utilisé le test Européen (qui est adapté à la souche présente en France mais qui n'est pas autorisé !) . C'est logique ........!
Pour mémoire la dame qui est à l'origine de cet article est Judith Albertat ex instructeur pilote de ligne....on peut lui supposer une certaine rigueur scientifique.....
" le combat continue ! "
Avatar du membre
jeremyladouble
Maître distillateur
Messages : 2846
Enregistré le : dimanche 10 juillet 2011 8:49
Localisation : Haute Bretagne

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par jeremyladouble »

Petite info sur le Monde
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html
Ma moitié va mieux, elle est plus grignouse
Mais non je blague, elle est grignouse comme avant mais elle commence à aller mieux, comme avant, mais il y a plus longtemps...
Etiamsi omnes ego non
Avatar du membre
Slalom
Maître distillateur
Messages : 2616
Enregistré le : lundi 27 août 2007 0:03
Localisation : Bourbonnais

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par Slalom »

Bonne nouvelle pour Madame et bonne remise sur pieds ! Pour une maladie "rare" 15.000 cas c'est pas mal ..... surtout si on ajoute les cas non détectés !
" le combat continue ! "
Avatar du membre
wal
Administrateur - Site Admin
Messages : 9297
Enregistré le : lundi 02 octobre 2006 16:29
Localisation : Provence

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par wal »

Content de savoir que ta femme va mieux. Présente lui mes amitiés.
J'aime le vin d'ici mais pas l'eau de là (Pierre Dac)
Avatar du membre
RubberBand
Maître distillateur
Messages : 530
Enregistré le : lundi 14 janvier 2019 1:25

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par RubberBand »

_20191210_120540.JPG
_20191210_120540.JPG (84.77 Kio) Vu 7550 fois
"Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui"
Avatar du membre
de l'Ourthe
Maître distillateur
Messages : 1082
Enregistré le : vendredi 25 septembre 2015 11:40

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par de l'Ourthe »

Vieux proverbe arabe:
"Quand tu t'accroupis pour pisser, ne soit pas trop fier de la grosse paire de couilles entre tes fesses... C'est peut être celles de celui qui t'enc..."
:fxrum
Laird of Glencoe Wood, Highland, Scotland. Plot number ######1!
:mrgreen:
Avatar du membre
de l'Ourthe
Maître distillateur
Messages : 1082
Enregistré le : vendredi 25 septembre 2015 11:40

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par de l'Ourthe »

Bon, ben, en cas de problème il reste la médecine:
SUMMARY:

●Lyme disease is a tick-borne illness caused predominantly by three pathogenic species of the spirochete Borreliella (previously referred to as Borrelia burgdorferi sensu lato). (See 'Introduction' above.)

●The clinical manifestations of Lyme disease can generally be divided into three phases: early localized, early disseminated, and late disease (table 1). (See 'Clinical stages' above.)

●Early localized disease includes erythema migrans (EM) and nonspecific findings that resemble a viral syndrome. EM occurs in approximately 80 percent of patients, usually within one month following the tick bite. (See 'Early localized disease' above.)

●Early disseminated Lyme disease with acute neurologic or cardiac involvement usually occurs weeks to several months after the tick bite and may be the first manifestation of Lyme disease. (See 'Early disseminated disease' above.)

●Late Lyme disease occurs months to a few years after the onset of infection and may not be preceded by a history of early localized or disseminated Lyme disease. In the United States, arthritis in one or a few joints is the most common feature of patients with late Lyme disease, but neurologic manifestations, such as a subtle encephalopathy or polyneuropathy can also occur. In Europe, patients may develop a chronic skin condition called acrodermatitis chronica atrophicans, but this manifestation has not been identified conclusively in the United States. (See 'Late disease' above.)

●Nonspecific symptoms (such as headache, fatigue, and arthralgias) may persist for months after treatment of Lyme disease. There is no evidence that these persistent subjective complaints represent ongoing active infection or that repeated or prolonged courses of antibiotics beyond what is recommended in the Infectious Diseases Society of America and American Academy of Neurology guidelines provide any benefit. (See 'Post-Lyme disease syndrome and chronic Lyme disease' above.)

●Current evidence suggests that there is no definable congenital Lyme disease syndrome. Diagnosis and treatment for Lyme disease during pregnancy is the same as in the nongravid patient, except that doxycycline and tetracycline are not used. (See 'Pregnancy' above.)

●Coinfection of B. burgdorferi with Babesia microti and/or Anaplasma phagocytophilum (the agent of human granulocytic anaplasmosis) occurs in a minority of patients since these organisms share the tick vector (Ixodes spp). (See 'Coinfection with other tick-borne pathogens' above.)
:fxrum :be
Laird of Glencoe Wood, Highland, Scotland. Plot number ######1!
:mrgreen:
Avatar du membre
jeremyladouble
Maître distillateur
Messages : 2846
Enregistré le : dimanche 10 juillet 2011 8:49
Localisation : Haute Bretagne

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par jeremyladouble »

:exc :exc :exc Voila qui est nettement plus clair (fucking lighly ?)
Je crois, cependant, qu'en ce moment la médecine anglaise ne va pas très bien, l'Angleterre non plus d'ailleurs.
Etiamsi omnes ego non
Avatar du membre
de l'Ourthe
Maître distillateur
Messages : 1082
Enregistré le : vendredi 25 septembre 2015 11:40

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par de l'Ourthe »

Ici c'est un résumé made in USA,
Ils parlent la même langue, il parait. :roll:
Laird of Glencoe Wood, Highland, Scotland. Plot number ######1!
:mrgreen:
Avatar du membre
Mouchos
Maître distillateur
Messages : 299
Enregistré le : samedi 04 janvier 2020 5:59
Localisation : Québec

Re: C'est bon à savoir

Message non lu par Mouchos »

RubberBand a écrit : mardi 10 décembre 2019 18:14 _20191210_120540.JPG
Hahaha Rubberband elle est très bonne :lol:
de minimis non curat lex :wh
Répondre