Gratte cul

Vos questions sur la préparation des moûts de grain, de la bière... Brassage, fermentation...
Sulfator
Maître distillateur
Messages : 206
Enregistré le : mercredi 13 octobre 2010 21:00

Gratte cul

Message non lu par Sulfator »

Bonjour

J'ai lu que l'eau de vie d'églantier existait, mais là où ça coince, c'est pour la fermentation, je trouve des méthodes que pour la liqueur. Je doute que les cynorrhodons soient auto fermentescibles, j'ai lu qu'il fallait procéder comme pour les prunelles (récolte après les 1ères gelées et macération) mais ça reste flou.

Comment, en théorie bien sûr, vous traiteriez ces fruits ?
Gilbert
Maître distillateur
Messages : 891
Enregistré le : lundi 07 juillet 2008 14:58
Localisation : ARC ET SENANS (25)
Contact :

Re: Gratte cul

Message non lu par Gilbert »

Il me semble qu'il faut attendre en effet les premières gelées. Il s'agirait d un alcool tres fin
En France, les particuliers ont le droit de distiller leurs fruits : www.bouilleursdecru.fr/7
Avatar du membre
Poulambic
Maître distillateur
Messages : 469
Enregistré le : lundi 07 juin 2010 14:24
Localisation : Monflanquin Lot et Garonne

Re: Gratte cul

Message non lu par Poulambic »

J'avais envie d'essayer , moi aussi , je pensais écraser des cynorrhodons et les laisser macérer dans l'alcool , et m'en servir de base pour faire un apéritif ...Je fais ça avec d'autres fruits (fraise , sureau,...) ça donne un très bon goût . Pour faire de l'eau de vie de gratte cul il faudrait redistiller cette macération , je pense aussi , que ça pourrait donner un bon résultat ...
Poul. :santé
Avatar du membre
mat663
Maître distillateur
Messages : 285
Enregistré le : jeudi 01 septembre 2011 21:55
Localisation : Suisse

Re: Gratte cul

Message non lu par mat663 »

Hello,

Il est possible de faire de l'eau de vie d'églantier, ça a déjà été fait dans mes connaissances.

C'est juste que la cueillette prend un temps pas possible...

Pour ce qui est d'attendre que les fruits aient gelés: Personnellement je cueille les fruits lorsqu'ils sont murs et les passe au congélateur. Je trouve qu'il est plus agréable de les cueillir lorsqu'il fait beau, plutôt que d'attendre les 0 degrés et de se geler les doigts...

A+
Chantons, rions, menons du bruit, Buvons ici toute la nuit, Tant que demain la belle Aurore, Nous trouve à table tous encore.
Sulfator
Maître distillateur
Messages : 206
Enregistré le : mercredi 13 octobre 2010 21:00

Re: Gratte cul

Message non lu par Sulfator »

Bon, les premiers froids sont passés par là.

J'ai fait le tour et j'en ai certains qui sont tous mous, limite foutus et d'autres encore durs comme du bois. Ces derniers seront finis au congel. Et au final je fais une liqueur, les quantités ne sont pas suffisantes pour vous savez quoi.

Questions : Quel volume d'alcool à 40° par kilo ?
Temps de macération ?
Avatar du membre
Torse
Maître distillateur
Messages : 574
Enregistré le : vendredi 03 décembre 2010 21:11

Re: Gratte cul

Message non lu par Torse »

Salut Sulfator,

Sulfator a écrit :Questions : Quel volume d'alcool à 40° par kilo ?
Temps de macération ?

je suis passé chez un voisin qui fait une maceration pour lui demandé sa recette et en boire une petite :ab)
lui fait de la facon suivante

1L de 90° + 1kg de baie broyée pendant 1 mois (il est pas regardant au jour pret)
il filtre et coup ensuite avec un sirop fait de 1L d eau et 1kg de sucre pour avoir une liqueur a +/-45°


PS: il a fait un essai et rajouté 1 clou de girofle l'année passée pour essayer mais pas top l'ajout cela prend le dessu

sinon j'ai vu cette recette aussi

500 grammes de baies d'églantine
40 cl d' alcool à 90°
15 grammes d' amandes douces
500 grammes de sucre
50 cl d' eau

meme procedé mais il rajoute des amandes lors de la maceration
Je viens juste de lire un article sur les danger de l'alcool.ça m'a vraiment foutu la frousse.
Donc... à compter d'aujourd'hui, j'arrète de lire !!!
Avatar du membre
Jacki
Bouilleur de crû
Messages : 184
Enregistré le : mardi 09 août 2011 15:12

Re: Gratte cul

Message non lu par Jacki »

C'est quoi du gratte cul ? :roll:

Un truc que quand tu le manges t'as le cul qui te gratte ? :mrgreen:

ok je sors :mrgreen:
Avatar du membre
Griottes.25
Bouilleur de crû
Messages : 112
Enregistré le : dimanche 20 février 2011 11:41
Localisation : Franche Comté

Re: Gratte cul

Message non lu par Griottes.25 »

Effectivement, l'eau de vie de "gratte cul" existe bel et bien....Il faut les cueillir après les premières gelées (en ce moment donc, enfin chez moi sa fait 3 jours de suite qu'il gel !!:) ) ils ont tendance à se ramollir. Les broyer et les laisser fermenter, tout simplement. Personnellement, je suis pour le "naturel", je n'ajoute ni sucre, ni alcool, mais cela peu se faire.
...Tout comme les mûres, la cueillette demande une grande patience et une quantité assez importante pour pouvoir en extraire quelques litres.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, mais je m'en fous, je suis tout le temps malade !! :) :) :) (Jean Marie Gourio)
Avatar du membre
Torse
Maître distillateur
Messages : 574
Enregistré le : vendredi 03 décembre 2010 21:11

Re: Gratte cul

Message non lu par Torse »

Griottes.25 a écrit :Les broyer et les laisser fermenter, tout simplement. Personnellement, je suis pour le "naturel", je n'ajoute ni sucre, ni alcool
tout est relatif c'est naturel aussi la macération :mrgreen:
mais on pourrait aussi passé par un mout fermenté qui implique d'aller voir ensuite un pro de la :albic

le produit fini sera different l'un une liqueur plus sucrée et l'autre une eau de vie seche si tu ne rajoute rien apres :sc:


Jaki a écrit :quéché quoi le gratte Q ??
Sort pas trop vite jaki, le cynorrhodon ou cynorhodon est le fruit du rosier et de l’églantier ... en plus de gratter le Q , c'est :evil: à ramasser
j'encourage toujours mon voisin a faire sa petite goute cela m"evite de devoir passer par la case cueillette et enplus je suis pas fan de cette liqueur je l'avoure.

Par contre ce soir je vais revoir mon petit bouquin de recette pour voir si j'en avais pas encore une autre ...
Je viens juste de lire un article sur les danger de l'alcool.ça m'a vraiment foutu la frousse.
Donc... à compter d'aujourd'hui, j'arrète de lire !!!
Avatar du membre
Jacki
Bouilleur de crû
Messages : 184
Enregistré le : mardi 09 août 2011 15:12

Re: Gratte cul

Message non lu par Jacki »

Ok je ne connaissait pas du tout ce fruit, ca se mange comme des baies ?
Avatar du membre
stillman
Administrateur - Site Admin
Messages : 5056
Enregistré le : jeudi 06 juillet 2006 14:02
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Gratte cul

Message non lu par stillman »

Cynorhodon ou Eglantier
eglantier-foto.jpg
eglantier-foto.jpg (56.34 Kio) Vu 37904 fois
A l'intérieur, les graines sont couvertes de poils... qui grattent !
A mon avis, à ne pas manger tels quels, mais si on enlève les graines (et les poils!), on peut en faire quelque-chose...` :sc:
Lisez, lisez, lisez encore... Posez ensuite vos questions... Relisez encore... On ne lit jamais assez!
Tout est là : fairesagnole - le site ou wikignole
Avatar du membre
blup blup
Maître distillateur
Messages : 4843
Enregistré le : jeudi 11 décembre 2008 23:00
Localisation : Région Famenne

Re: Gratte cul

Message non lu par blup blup »

le cynorhodon est le fruit de l'églantier (Rosa canina L.)
le Pyrex, c'est inerte et vite propre
Avatar du membre
monvindefruits
Maître distillateur
Messages : 643
Enregistré le : jeudi 22 juillet 2010 17:59
Localisation : De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves

Re: Gratte cul

Message non lu par monvindefruits »

Sulfator a écrit :Bonjour

J'ai lu que l'eau de vie d'églantier existait, mais là où ça coince, c'est pour la fermentation, je trouve des méthodes que pour la liqueur. Je doute que les cynorrhodons soient auto fermentescibles, j'ai lu qu'il fallait procéder comme pour les prunelles (récolte après les 1ères gelées et macération) mais ça reste flou.

Comment, en théorie bien sûr, vous traiteriez ces fruits ?
:search Sulfator, voici un procédé que j'utilise avec satisfaction depuis des années pour le délicieux vin d'églantier. Une fois le vin obtenu, on en fait ce que l'on veut.


L’origine du nom
Le cynorrhodon qui est un fruit orange puis rouge, dont l’orthographe est malaisée, est produit par l’églantier (rosier sauvage, rosier des chiens = "rosa canina"). Il est populaire-ment nommé "gratte-cul" ou "poil à gratter". Dans la littérature française, on le retrouve aussi sous le nom de "baie d’églantine".

Plus de 200 espèces d'églantiers existent. Elles sont à l’origine des roses modernes. Floraison simple à 5 ou 7 pétales. Fleurs simples ou doubles.

Rosa canina = variété sauvage. Arbuste d’une parfaite rusticité de hauteur comprise entre 1 et 5 m, il pousse dans une bonne terre de jardin pas trop calcaire et préfère une exposition bien ensoleillée. Fruit ovale.

Rosa rugosa = rosier du Japon (gros fruits) Tiges couvertes de centaines de petites épines. Il préfère les sols pauvres. Fruit rond.
Les deux variétés peuvent être utilisées, même mélangées.

Floraison :
Abondante dès le mois de juin, souvent parfumée. C’est l’ancêtre de la rose actuelle !

Fructification
Le fruit (cynorrhodon) apparait à la fin de l'été. Il s’agit d’un réceptacle floral devenu charnu. Ce sont des akènes (graines) contenus dans une bourre fibreuse qui gratte quand elle touche la peau. Tous les 4 ou 5 années, faites une taille de nettoyage au début de chaque printemps pour régénérer la plante.
Avant vinification, le fruit possède des principes toniques et astringents et sa pulpe qui est riche en vitamine C fait d’excellentes confitures.

La composition
Environ :
50 % d’eau
20 % de pectine
21 % de sucres (glucose)
de 250 à 450 mg de vit. C par 100 gr de fruits
des tannins
des résines et de la vanilline

Types de vins.
Ce fruit, par fermentation après décoction dans l’eau bouillante (il y a donc ajout d’eau) et acidification avec de l’acide tartrique et 15 à 25% de lactique, permet de créer un vin de dessert qui rappelle le Porto, le Malaga ou le Madère. Il a un arôme très caractéristique et une odeur particulière.

La cueillette
D’après la tradition populaire, la cueillette de ces fruits se fait lorsqu’ils sont blets / éclatés, généralement après un gel. Certaines variétés sont plus rapidement éclatées que d’autres et l’on peut donc échelonner les récoltes. Néanmoins, entre la théorie et la pratique, il y a souvent un monde, vous verrez ou plus tôt vous risquez de ne plus rien voir tant les oiseaux raffolent de ces fruits. Cueillez donc lorsque le fruit est encore dur, en fin de saison, lorsque la couleur vire de l’orange au rouge cramoisi. Vous en aurez et vous pourrez l’équeuter et enlever la mouche sans problème. Il est possible de conserver les fruits au congélateur avant utilisation.

La recette
De chacun des fruits, on enlève la tête (mouche) et la queue (avant de le couper en 2 = facultatif) et de rincer à l’eau que certains sulfiteront légèrement.

Etant donné qu’il n’y a rien à presser, nous allons passer par une décoction pour obtenir un jus de base. Cette méthode nous conduit à constater qu’il y aura nécessairement un déficit en acides et que, secundo, plus nous mettrons d’eau, plus nous diluerons le corps de notre vin.

On remplit une marmite d’eau chaude, à raison de 4 à 5 litres par kg de fruits), on y jette les fruits et on fait chauffer environ 5 minutes à 80° C, on laisse refroidir. Il faut éviter de casser les pépins. Lorsque la température est retombée vers les 40° C, déchirez les chairs à la main. Vous pouvez retirer les fruits à la passette, les mettre en fine couche dans un plat et passer au pilon (mais ce n'est pas obligatoire). Faites réintégrer le tout dans votre tourie à fermentation ou votre fût. Corrigez l'acidité avec 3/4 d'acide tartrique et 1/4 de lactique (il donne plus de fraicheur en bouche).
Avec 1,25 g/L, l'acide lactique fait monter l’acidité du jus d’un gramme) pour obtenir une acidité initiale entre 6 et 7 gr/L. (Si l’on n’est pas sûr, commencer avec les 4/5 d’acides puis corriger en cours de maturation. Il est plus facile de rajouter que d’enlever de l’acidité.) Remesurez votre acidité après le premier soutirage et corrigez. Puis dans cette eau toujours tiède, incorporez le sucre. Le mout ne contient pas de sucre au départ. Soit vous mettez une dose de sucre conséquente pour obtenir votre degré alcoolique et avoir un sucre résiduel, soit vous calculez, toujours avec le feuille de chaptalisation la quantité pour un vin sec de X degrés.
Faites fermenter à 24° C et micro oxygénez tous les 3 jours. Ajoutez un peu de sels nutritifs le 4ème jour et vers 1040.

La fermentation se fera avec une levure du type Porto ou Malaga. Au premier soutirage effectué à la densité entre 1000 et 1010, l’on filtrera les pulpes et les pépins. La vitamine C a disparu. Ce vin se déguste assez rapidement et se conserve aussi très longtemps. L’on peut, à la mise en bouteilles, ajouter éventuellement de la vitamine C (acide ascorbique), de manière à éviter un brunissement trop rapide du vin. Sa couleur peut être d’une teinte jaune clair à une teinte brun-orange, suivant le type de sucre employé et l’oxydation.

NB Si vous souhaitez un vin sucré à 12 ou 14° d’alcool, après le dernier soutirage, vous rajouterez une dose de sucre à votre gout, mettrez directement en bouteilles, en laissant un peu plus d’air que d’habitude et pasteuriserez ensuite. La pasteurisation diminue un peu la qualité d’un vin qui en a déjà beaucoup. Aussi non, il faut sulfiter énormément ou choisir une levure qui meurt à 15° et qui laissera beaucoup de sucre résiduel.
Avatar du membre
stillman
Administrateur - Site Admin
Messages : 5056
Enregistré le : jeudi 06 juillet 2006 14:02
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Gratte cul

Message non lu par stillman »

Monvindefruits, ceci mériterait amplement un fil dans le forum "Recettes"... :cool: :tchin
Lisez, lisez, lisez encore... Posez ensuite vos questions... Relisez encore... On ne lit jamais assez!
Tout est là : fairesagnole - le site ou wikignole
Avatar du membre
garouuu
Maître distillateur
Messages : 2913
Enregistré le : jeudi 07 septembre 2006 13:59
Localisation : Belgique

Re: Gratte cul

Message non lu par garouuu »

On en fait de la très bonne confiture aussi
Ouups, allez je sort :oops:
L’Homme est l’espèce la plus insensée, il vénère un dieu invisible et massacre une nature visible ! Sans savoir que cette nature qu’il massacre est ce dieu invisible qu’il vénère ! Auteur inconnu
Répondre